Les poèmes de GH. Artal

14 septembre 2019

Pantun 2019

Voyage dans l'au-delà
autour d'un mégalithe
je fixe et en celà
j'implore ou je médite

GH.Artal (Pantun 2019)
Photo : Dolmen du moulin Piau
Chemellier 49320 Brissac-Loire-Aubance

Dolmen du moulin Piau

Posté par GH-Artal à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 septembre 2019

L'Art

Tout art crée en Moi ce lyrisme qui me fait vivre.

GH. Artal

https://www.facebook.com/artal.g

Posté par GH-Artal à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
31 août 2019

Sinistre houle

Sinistre houle qui boute mes jours vers mon funeste destin. L'exil est pour bientôt, fatale transportation, malheureusement l'âge, il se meut et moi je glisse avec.
Aux abîmes des morts
par ses chants de deuil
la poétesse Al-Khansa
je me veux son frère
et pour cela louera
mon éloge funèbre

GH; Artal.
Extrait tiré de mon recueil '' Lumière létale''
au convoi mystique année 2019.

Posté par GH-Artal à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 août 2019

à Suffenus

à Suffenus


Combien de mauvais inspirés Ô Suffenus tu influences... cette bien triste meute aux vers éventés, le bagage comblé à leur sort, module la poésie en un chant mort. Je fais allusion à moi-même, en me jouant des mots bien trop mal cirés...le plus triste Suffenus, c'est que je m'admire.


GH. Artal ... (août 2019)

24 août 2019

en l'art des troubadours

en l'art des troubadours.
 
Femme, vivons l'amour
accueillons le bonheur ;
j'ai celui d'écrire
un mot pour chaque jour
il est là mon labeur
en plus vous voir sourire
 
Femme, cuvons l'étreinte
nos corps se sont offerts
accouplés aux ardeurs ;
le vers fera l'empreinte
des rales en concerts
qu'applaudiront nos cœurs.
 
Ô femme sans repos
s'illuminent deux vies
deux âmes insatiables
réfutant le chaos
le tout sous mes saisies
en couches convenables.
 
Sans me lasser puiser
ce reflet de vos yeux
du miroir se transmettre
ni m'éprouver, blaser,
rien n'a changé pour eux
pour eux je ne veux qu'être
 
L'ingénieux farfadet
au compte du sizain
sans coupe généreuse
ou césure au verset
jurant le mot divin
à la forme ambitieuse.
 
Femme, pour vous je prie
Dieu... aux mots de surgir
de nos justes amours ;
femme, pour vous j'écris ;
de ce, prendre plaisir,
en l'art des troubadours.
GH. Artal (août 2019)
Cersay-Val en Vignes (juillet 2019)
Mes poèmes sont protégés par les moyens de l'édition.
Où l’art se plagie l’œil y découvre le faux

Posté par GH-Artal à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,